Home

back 03.04.2020

Visières de protection pour soignants : The Ark et le FabLab Sion lancent un appel aux propriétaires d’imprimantes 3D !

Une pièce facilement réalisable avec une imprimante 3D et une feuille de plastique transparente. C’est le matériel nécessaire à la fabrication d’une visière intégrale de protection efficace pour le personnel soignant. En cette période de pandémie, cette idée toute simple permettrait de renforcer l’arsenal de protection à disposition des hôpitaux. Dans une démarche de co-création, la Fondation The Ark et le FabLab Sion lancent ainsi un appel à toutes les personnes disposant d’une imprimante 3D. Son objectif est de pouvoir produire rapidement, une centaine de visières réutilisables. Une façon aussi de montrer que l’innovation passe également par des choses simples et pratiques !

***

!! Flash Info !!

Le 8 avril, pas moins de 810 visières ont déjà pu être livrées à l’Hôpital du Valais et au Service valaisan de la santé. Merci déjà à toutes les personnes qui ont contribué! Une seconde production de visières est prévue vers le 12 avril.
Nous vous tiendrons informés des besoins futurs! Toutes les visières déjà produites peuvent toutefois nous être envoyées.

***


L’idée de pallier au manque de ces visières de protection en utilisant l'impression 3D est née dans le milieu des « makers », qui se sont fortement mobilisés depuis le début de la pandémie. Après en avoir entendu parler sur les réseaux sociaux, Grégoire Largey et Lucas Monachon du FabLab Sion ont pris contact avec The Ark pour créer une chaîne de solidarité. Durant le week-end dernier, l’Hôpital du Valais a fait un premier test système, sur la base de deux prototypes. Ce test doit être encore confirmé à plus large échelle, sur la base d’une centaine de visières. La démarche fonctionnera en mode agile, avec une adaptation des prototypes si nécessaire.

« L’avantage de ces visières est qu’elles protègent l’ensemble du visage, sans altérer la respiration ou créer de buée », précise Pierre Turini, directeur de l’Institut Central des Hôpitaux valaisans. La visière se compose de deux éléments : une pièce en plastique, sorte de serre-tête, et une feuille souple de plastique transparent. Si ce dernier élément s’achète facilement, la pièce en plastique doit être fabriquée sur mesure. Une impression 3D fait très bien l’affaire, selon les premiers tests effectués. Il faut compter environ une heure pour la réalisation, sur une imprimante 3D « domestique ». La marche à suivre et les documents techniques sont disponibles sur les sites www.theark.ch/covid3D et http://fablab-sion.ch.


Pièces à envoyer ou à déposer à Sion
La Fondation The Ark et le FabLab Sion lancent donc un appel à tous les propriétaires d’imprimantes 3D pour fabriquer un maximum de masques de protection. Les pièces, une fois réalisées, peuvent être envoyées par courrier à la Fondation The Ark (Rte du Rawyl 47, 1950 Sion) ou déposées devant les locaux de la Fondation à Sion. Toutes les infos se trouvent sur le site de la Fondation The Ark ou sur celui du FabLab Sion, notamment les données techniques d’impression et le guide à suivre. Chacun est invité à produire le nombre de pièces qu’il peut en fonction de son temps et de son matériel : 1, 2 ou 10. Tout est bon à prendre.

The Ark récoltera les pièces et les livrera directement à l’hôpital de Sion. « Si la validation est positive du côté de l’Hôpital du Valais, et en tenant compte de la récente démocratisation des imprimantes 3D, on pourrait proposer rapidement cette solution pour d’autres établissements de soins, comme les EMS ou CMS » précise Frédéric Bagnoud secrétaire général de The Ark. Ce dernier est optimiste et compte sur la solidarité de la population, en Valais et ailleurs. L’initiative est d’ailleurs mise en œuvre en parallèle dans d’autres cantons.

 

Crédit photo : Radio-Canada

 

Fondation The Ark - Route du Rawyl 47 - 1950 Sion - Suisse | Intranet The Ark